LES PSAUMES DE L’ISLAM

Français

 

LES PSAUMES DE L’ISLAM

As-Sahîfa as-Sajjâdîyya est un livre qui comporte 54 invocations de l’Imam as-Sajjâd (a). Après le Coran et Nahj al-Balâgha, ce livre a un statut considérable parmi les chiites. A travers des invocations de ce livre, l’Imam as-Sajjâd (a) nous transmit beaucoup d’enseignements de l’islam, dont la connaissance de Dieu, la connaissance de l’homme, tout ce qui concerne le monde invisible, les anges, la responsabilité des prophètes et leur statut, l’Imamat et la succession du Prophète (s), le statut des Ahl al-Bayt (a), les qualités et les défauts moraux, la célébration des fêtes, les sujets sociaux et économiques, l’histoire, les bienfaits de Dieu, etc. Dans tous les livres sur la vie de Imam Sajjad, et dont les auteurs sont des scolastiques et des Muhaddith très célèbres, très érudits et très illustres de l‟Islam, et dont aucun n'est Chiite, le nom d‟Imam Ali Ibn al Husseyn, a toujours été proféré avec le plus grand respect, et tous, unanimement ont exprimé leur confiance absolue et immense à tout ce que l'illustre Imam avait proféré (que ce soit dans le domaine des “Hadith”, que ce soit des avis et des opinions juridiques, ou bien des commentaires dudit Imam), de sorte qu'il y a plus de mille trois cent ans, les grands “Muhaddith” disaient: “Les plus authentiques “Hadith”, et les plus droites lignées des documentations des Traditions des “Hadith”, sont ceux que “Zuhri” a raconté de par la propre bouche d‟Ali Ibn al Husseyn, et dont lui, les avait entendus de son propre père, et son père, de son vénérable père: Ali Ibn Abi Tâleb.1 De même, ces grands scolastiques avaient annoncé: “... Quand Ali Ibn al Husseyn quitta ce monde, pendant sa dernière ablution mortuaire, ceux qui assistaient à cette cérémonie, avaient aperçu que le dos de l'Imam décédé était blessé irrémédiablement, et cela, à force d‟avoir porté personnellement le lourd fardeau des sacs de nourritures et des nécessités aux pauvres et aux misérables, durant sa vie entière, (et afin de n'être pas reconnu par eux, ayant accompli ce travail dans l'obscurité ténébreuse des nuits)... Ce n'était qu'après la mort de l'Imam, que certains pauvres et certaines familles démunies de la ville de Médine avaient su que le “bienfaiteur mystérieux”, n‟était autre que le doux Ali Ibn al Husseyn...” Cette application a été créé par la grâce divine. Dans la quelle on a utilisé des traductions de Sheikh Hossein Ansarian en persan et Farideh Mahdavi-Damghani en français. L'Institut Mobin Mobile

Télécharger l'application:

Connexion utilisateur